Le Futur 👉

Ce que nous anticipons pour les 10 prochaines années 🆕

Comment organiser son entreprise pour aborder la décennie 2021-2031 ?

Exergue

Les retours d’expériences et d'analyses développés dans cet ouvrage éclairent un constat maintenant partagé dans le secteur : notre monde se transforme plus vite que l’immobilier, nos métiers doivent donc encore (ou enfin !) faire leur transition vers le 21e siècle. La crise du coronavirus aura de ce point de vue été un accélérateur et un révélateur, plutôt qu’un moment de rupture.

<aside> 💡 Trois enjeux principaux se dessinent pour les entreprises de la décennie à venir : le changement climatique, l’équité et la justice sociale, la vision produit (et donc la connaissance des utilisateurs).

</aside>

La seule analyse financière ne suffit pas car elle est réactive et non pas prédictive. Si l’analyse immobilière ne peut se passer des données économiques et financières décrivant le secteur, elle doit être complétée par :

  1. l’analyse des comportements humains,
  2. une compréhension fine des principes de politique urbaine et de planification des territoires,
  3. l’exploitation des outils d’analyse prédictive mis à disposition par les sciences modernes.

De notre pratique de cette dernière décennie, nous avons extrait une série de « guides », qui irriguent tous nos projets et qui sont au cœur de notre méthode. Ces trois grands principes peuvent être reproduits et adaptés par tous les investisseurs.

Globalement, cette posture suppose de chercher activement à dépasser la simple recherche de flux financiers pour investir dans les transformations de la ville. Elle revient à assumer, en tant qu’investisseur immobilier, l’impact de nos décisions sur la fabrique de la société. Elle oriente ainsi nos choix vers des modèles plus adaptés au monde contemporain, permettant l’émergence d’usages innovants pour nos actifs (quitte à devenir “asset heavy”), dans l’optique d’en faire un facteur de performance à moyen/long terme.

Principe n°1. Privilégier une gestion active et une structure agile

C’est une position que Keys tient depuis longtemps : demain, la création de valeur d'un actif sera dépendante de la qualité de son exploitation, et non plus seulement de la qualité financière et patrimoniale d’un actif. De plus, le secteur de l’immobilier doit prendre la pleine mesure de la transformation digitale. La flexibilité d’usages qu’elle permet irrigue toutes les sphères de nos vies, jusqu’à en devenir une attente. Nos bureaux, logements, commerces… ne continueront pas à faire figure d’exceptions longtemps : ils sont l’infrastructure de la vie quotidienne.

Ces deux phénomènes ont une conséquence pour nos métiers : il devient indispensable de privilégier une gestion active et une structure agile.

→ Il faut donc s’investir dans les actifs pour en adapter le potentiel à l’époque et il faut être prêt, au bout de cycles allant de 5 à 8 ans, à les redévelopper pour les faire pivoter et ainsi lutter contre l’obsolescence en les réadaptant régulièrement aux usages évolués.

→ Cela implique nécessairement de concevoir des immeubles réversibles, c’est-à-dire capables de muter vers différents usages au cours de leur cycle de vie

đź“š DĂ©finition

Selon BatiActu, contrairement à la reconversion d'un bien existant, la "réversibilité" est une solution anticipée qui consiste à programmer un ouvrage neuf pour qu'il puisse indifféremment accueillir des logements ou des bureaux, au moyen de modifications minimes.

Image1.png