Les 1, 2 & 3 juin prochains, après 3 ans d’absence, le Web2day fait son grand retour à Nantes. Organisé par La Cantine Numérique, l’événement est un incontournable de l’écosystème de l’innovation national, qui accueille plus de 12 000 participants·es à Stereolux et sur le Quartier de la Création

Chaque année, au mois de juin, le Web2day offre aux professionnels·les et passionées·es de nouvelles technologies un condensé des dernières tendances et des meilleures pratiques en matière d’innovation. Le festival est apprécié pour son format atypique, son ambiance et sa capacité à questionner les impacts des nouvelles technologies.

Marquer les débuts d’un nouveau cycle en ouvrant le festival à de nouveaux publics

Pour cette nouvelle édition, le socle reste inchangé, mais l’heure est à l’ouverture. Les festivités de cette nouvelle édition auront ainsi lieu dans plusieurs lieux. Du Stereolux aux Nefs, en passant par les Halles 6 Est & Ouest ainsi que le Mediacampus, les organisateurs et organisatrices souhaitent faire résonner l’événement à l’échelle du Quartier de la Création, un haut lieu de l’innovation nantais.

Côté programmation, tout est réorganisé pour laisser de nouveaux publics se retrouver dans les contenus. On y parle toujours nouvelles technologies, mais aussi cultures numériques d'aujourd'hui et de demain. L’objectif ? Mettre autour de la table toutes celles et ceux qui font l'innovation, qu'elle soit technique ou d'usage. Ainsi, c’est 150 conférences qui seront proposées autour de 9 grandes thématiques : Entrepreneuriat, Design & Produit, Market & Com, Tech & Nocode, Futur du Travail, Santé, Territoires Intelligents, Consommation et Éducation, culture & Médias. Toujours avec la volonté de faire rayonner l’impact sur l’ensemble de la programmation.

Une première sélection de speakers

Sarah Corne, Partner Impact chez Founders Future

🔗 LinkedinTwitter

Lors de sa conférence « Scale-up et impact », Sarah interrogera la corrélation possible entre la création d’une entreprise à impact et son passage à l’échelle. On voit beaucoup de beaux projets obligés de faire une croix sur certaines de leurs valeurs quand ils lèvent des fonds, avec parfois des effets rebonds questionnable. Est-il possible de passer à l’échelle tout en restant à impact ?

Céline Marty, Professeure de philosophie à Sciences Po et à l’Université de Franche-Comté

🔗 Linkedin

La crise écologique nous oblige à réorganiser notre façon de travailler : choisir les besoins à satisfaire, adapter le contenu de notre production et en améliorer les conditions. Comment faire ? Cela commence d’abord par se débarrasser de tous nos préjugés sur le travail hérités du productivisme.

C’est le sujet qu’abordera Céline Marty, professeure de philosophie et enseignante à Sciences Po, dans une conférence nommée “Travailler moins pour vivre mieux : un projet possible et souhaitable”.

Joséphine Goube, CEO chez Sistech

🔗 LinkedinTwitter

Fondatrice de l’ONG Techfugees, dirigeante de Sistech, Joséphine travaille à l’émancipation économique et sociale des femmes, en particulier demandeuses d’asile, à travers toute l’Europe.

À l’occasion du Web2day, Joséphine reviendra sur son parcours de fondatrice, pour un entretien que l’on sait d’ores et déjà très & instructif : “Founder’s story : Joséphine Goube”

Alexandre Boucherot, Co-fondateur & CEO chez Ulule

🔗 LinkedinTwitter

Co-fondateur et CEO d’Ulule, la plateforme de financement participatif de référence, Alexandre Boucherot abordera le sujet du financement de projets à impact.

Alexandre Dana, Co-Fondateur de LiveMentor

🔗 LinkedinTwitter

La semaine où il dépose le bilan de sa première entreprise créée à ses 20 ans, Alexandre décide de lancer l’aventure LiveMentor. En multipliant les innovations pédagogiques au fil des années, il donne naissance à une communauté qui devient la référence dans l’accompagnement d’entrepreneur·se·s en France.

En lien avec son deuxième livre publié récemment “Entreprendre et (surtout) être heureux”, Alexandre abordera le tabou de la santé mentale des entrepreneur·se·s en interviewant deux fondateur·rice·s au sujet de leurs burn-outs : “Et toi, c’était comment ton burn-out ?”