<aside> <img src="https://s3-us-west-2.amazonaws.com/secure.notion-static.com/89b1d820-21ac-4809-93ea-9921d9654237/Ellipse_1.png" alt="https://s3-us-west-2.amazonaws.com/secure.notion-static.com/89b1d820-21ac-4809-93ea-9921d9654237/Ellipse_1.png" width="40px" /> Accueil · Les conférences · Les forêts · L’eau · Contact · Adhésion

</aside>

“La Terre a soif.

Et la soif est un appel.

Le plus bouleversant, car le plus vital de tous les appels.

À cet appel les rivières et les fleuves ont su répondre.

En offrant l’eau réclamée, bien plus que les puits.

Cette mission, essentielle entre toutes, combien de temps pourront-ils la remplir ?

Mais nous, habitants humains de la Terre, n’avons pas soif que d’eau. Fragiles, angoissés sous nos dehors matamores, nous attendons du réconfort. Les bras d’une maman, d’une rivière. La connaissance de nos sources, même incertaines ; l’espérance, même illusoire, de survivre après la mort. Et puis de la beauté, encore et toujours de la beauté, cette harmonie soudaine, cette envie de pleurer qui est l’autre verbe pour remercier. Mais qui ? Qu’importe ! Le bien est fait.

Les rivières et les fleuves sont ces miroirs grandissant de nous-mêmes. Une géographie intimement mêlée d’histoire. Une musique venue du ciel, une pluie fatiguée de tomber qui continue son parcours dans un lit, oui un lit, et jusqu’à la mer. Un récit toujours semblable et chaque fois singulier : le théâtre de la Vie.

Bons voyages aux royaumes des fleuves !

À Louang Prabang (Laos), un lever du jour sur le Mékong ; à Bâton-Rouge (Louisiane), un pianiste chante le blues pour prier le Mississippi de bien vouloir calmer sa crue.

Mille émerveillements nous attendent.

De plus en plus souvent accompagnés d’effroi.” (…)

Extrait de La terre a soif, Erik Orsenna, Fayard, 2022

drop-of-water-578897__340.jpg