Du 13 au 18 novembre avait lieu la Trans Awareness Week, semaine de sensibilisation menant à la Journée du souvenir trans en mémoire des victimes de transphobie. À cette occasion, Alok Vaid-Menon partageait sur son compte Instagram un extrait de l’une de ses nombreuses et puissantes prises de parole, où il est question (avec une démonstration par l’absurde comme on les aime) de compréhension VS compassion et du choix que l’on fait ou non de s’intéresser aux questions de genre, aux enjeux LGBTQI+, aux personnes trans.

Hier, on faisait rimer esprit de fêtes avec sororité. Si la Trans Awareness Week est passée, toute l’année est propice pour queeriser notre monde (personnel et collectif) et un petit shoot d’empathie en cette période est également tout indiqué ✨

Alok est auteur·rice, poète, comédien·ne, et (brillant·e) orateur·rice. Iel est l’auteur·rice de plusieurs ouvrages et a créé le mouvement #DeGenderFashion, qui invite à dégenrer les industries de la mode et de la beauté. Parce que tout le monde peut porter une jupe, d’abord (non, je ne parle pas des kilts) 👗 Moi ce que je porte, c’est une immense admiration pour cette personne qui arrive tout à la fois à faire appel à l’émotion, au lyrisme, à véhiculer amour et puissance sans concession et tout ça dans une explosion de couleurs 💗🌈

La vidéo étant sous-titrée en anglais, voici ci-dessous une (tentative de) traduction dans notre langue à nous :

C’est très drôle car les gens disent que les questions de genre sont tellement compliquées et qu’ils n’arrivent pas à comprendre tout ça. Et pourtant ils sont super au clair avec les diagrammes de tournois sportifs, ils ont des avis très arrêtés sur les différentes caractéristiques des aspirateurs. Le truc c’est qu’on choisit ce qui nous préoccupe. Ca n’a jamais été une question de compréhension, ça a toujours été une question de compassion. En réalité ce n’est pas nécessaire que tu me comprennes. Ce qui est nécessaire c’est que tu me respectes. Et ce qui nous manque aujourd’hui au sujet des personnes trans et non-binaires est qu’ils ne nous respectent pas. C’est un défaut d’empathie, pas d’éducation.


Si tu n’as pas de compte Instagram pour voir ce contenu, contacte-nous à contact@magma-collectif.org : on te donnera les identifiants pour te connecter à notre compte créé spécialement pour les personnes qui n’en ont pas


Revenir au calendrier